New PDF release: L'architecture du divin. Mathematique et philosophie chez

By Annick Charles-Saget

Show description

Read Online or Download L'architecture du divin. Mathematique et philosophie chez Plotin et Proclus PDF

Similar other social sciences books

Get Kapitalismuskritik und die Frage nach der Alternative PDF

Wer eine replacement zum Kapitalismus will, den hat etwas gestört. Ausgangspunkt der Frage nach der substitute zum Kapitalismus ist eine Kritik am Kapitalismus, das heißt eine richtige oder falsche Erklärung des Kapitalismus. In der Naturwissenschaft wie im praktischen Leben weiß jeder, dass die Erklärung des Gegenstandes die Grundlage für seine Beherrschung ist.

Extra resources for L'architecture du divin. Mathematique et philosophie chez Plotin et Proclus

Example text

Nous remarquons avec Ackrill 35 et malgré Cornford 3 6 , que la relation (+) est asymétrique, puisque le mélange (M + E) ne se traduit pas également par : l'être se meut. De surcroît, et par voie de conséquence, cette relation n'est pas réflexive. Platon n'ajoute pas : l'être est-, il n'y a pas plus de mélange avec soi-même que de participation à soi-même. — 254 d sq. Les mélanges qui précèdent exigent, comme condition de possibilité, que chaque terme soit même que soi et autre que les autres. Posons, en hypothèse de travail, que ce même et que cet autre, toujours nécessairement mêlés aux autres, signifient en réalité même que soi, et autre que les autres-, représentons-les par M et A, et transcrivons les nouveaux mélanges valables : E +M E+A M+M M+ R +M R+A Pour juste qu'elle soit, notre transposition a trop de raideur pour respecter les glissements de l'expression platonicienne.

Or, lorsque Platon est tenu d'affirmer, sous peine de perdre la distinction du vrai et du faux, que toutes les formes ne se mêlent pas, il pose la négation comme nécessaire à l'expression et à la constitution de l'intelligible. Cependant, une expression négative ne peut se traduire en langage de participation. En outre, l'argumentation sophistique à laquelle se réfère Platon (260 c-d) liait négation et absence de réfèrent : nier, c'est dire ce qui n'est pas, c'est dire rien ou ne rien dire. Mais si toute négation est à comprendre non comme une simple dénégation, mais comme une indication, comme un renvoi à autre chose que ce qui est nié, alors, grâce au genre de l'Autre, toutes les négations transformées sont intégrées dans la logique de la participation : «quand nous disons que le mouvement est le même, c'est grâce à la participation au même que nous le disons tel dans son rapport à soi; et quand nous le disons non le même, grâce à la communauté qu'il a avec l'Autre » (256 a-b).

Allons plus loin, même s'il semble construit à partir de, ou médiateur entre les extrêmes, ne serait-il pas premier par rapport à eux ? Ainsi l'Eros ne susciterait-il pas par son désir même, les extrêmes entre lesquels il est dit se mouvoir 10 ? Sa détermination n'est en fait jamais sans effet sur les termes qu'il relie. Ainsi dans le Timée, la position du cosmos modifie la nature des extrêmes : devenu modèle, l'intelligible tend à s'unifier, et le sensible privé des formes qui le stabilisaient, devient pur désordre.

Download PDF sample

L'architecture du divin. Mathematique et philosophie chez Plotin et Proclus by Annick Charles-Saget


by Robert
4.1

Rated 4.67 of 5 – based on 34 votes

Related posts